La presse parle de nous !

2016

2015

Lions Club : 200 mélomanes pour l'IME

>> Article paru dans Le Télégramme du 3 mars 2015, à l'occasion du concert donné par l'orchestre symphonique à Tréguier le 27 février

 

 Près de 200 mélomanes étaient présents à l'Arche, vendredi, pour le concert organisé par les Lions de Lannion au profit des enfants de l'IME. Un public qui a copieusement applaudi la prestation de l'Orchestre symphonique du Trégor et sa trentaine de musiciens amateurs, dirigés par Jean-Louis Houberdon, un chef d'orchestre qui aime partager avec ses auditeurs ses connaissances musicales.


Cette soirée sera aussi l'occasion pour le Président, Jacques Rossi, de rappeler la permanence des actions du Lions Club pour équiper les enfants de l'IME en moyens de communication informatique ; et pour la directrice de l'IME, Josselyne Leroux, leur fidélité et aide précieuse.


Orchestre symphonique du Trégor : Salle comble

>> Article paru dans Le Télégramme du 22 janvier 2015, à l'occasion du concert d'hiver de l'orchestre symphonique à Lannion

 

 La chapelle Sainte Anne a fait salle comble, samedi, lors du premier concert de l'année de l'Orchestre Symphonique du Trégor. Les mélomanes ont pu apprécier une représentation qui les a emportés aussi bien dans l'époque et la vie des compositeurs qu'"En Automne", scène à la nature excessive, capable des plus grands tourments comme de la plus impressionnante sérénité ou encore "Dans les steppes d'Asie Centrale", tableau où se dessine la vie tranquille des habitants des steppes, troublée un court instant par le passage d'une caravane russe.


A la recherche de musiciens


Jean-Louis Houberdon  a rappelé que la formation, qui recrute perpétuellement de nouveaux musiciens, recherche actuellement violons, altos, bassons, cors, trombones, instruments à vent et hautbois.

Le prochain concert se déroulera le vendredi 27 février, au Théâtre de l'Arche à Tréguier.


2014

Vivat pour l'Orchestre à vents du Trégor

>> Article paru dans Le Télégramme du 13 octobre 2014, à l'occasion du concert du 09 octobre au Lycée Le Dantec à Lannion.

 

 

 

Succès artistique, jeudi soir, pour le premier concert de l'Orchestre à Vents du Trégor, dirigé par Jean-Louis Houberdon.

La formation de 18 musiciens, née à l'automne dernier, a interprété six oeuvres de musiques de films dont le célèbre "Roi Lion" de Hans Zimmer, dans un arrangement cuivre de John Higgins. Johan de Meij était aussi au répertoire, avec Moment For Morricone, savoureux hommage aux mélodies d'Ennio Morricone et au Far-West de Sergio Léone.

Le public attend avec impatience les prochaines dates de l'ensemble.


Lannion. Associations, "on peut tout faire"

>> Article paru dans le Trégor du 11 septembre 2014, à l'occasion du forum des associations.

"A Lannion, on peut tout faire, excepté du ski alpin". Dixit le Maire, Christian Marquet. Il est vrai que plus de 100 associations étaient présentes samedi sur les deux sites du forum des associations, à la maison des sports de Park Nevez pour les associations sportives et aux Ursulines pour les autres.

 

Arts, culture, loisirs, sports, santé, social, enfance, humanitaire, défense des droits, formation, il y avait des associations pour tous les goûts et pour tous les âges, samedi au forum, à en avoir la tête qui tourne.

Parmi les associations présentes aux Ursulines, une petite nouvelle, Trégorchestre qui vient tout juste de fêter sa première année d'existence (Rq : pour l'orchestre à vents). Cette association vient en complément de l'orchestre symphonique du Trégor, et se veut un atelier spécifique pour les instruments à vents. Mais attention, que l'on ne s'y méprenne pas, ce n'est pas une école. "Pour y venir, il faut avoir quelques années de pratique instrumentale. Nous désirons que tous les musiciens puissent venir et apporter chacun sa touche personnelle", déclare Jean-Louis Houberdon, chef d'orchestre et à l'origine de la création de Trégorchestre. "Jouer de la musique ensemble et se faire plaisir, tel est le but essentiel".

 

C'est très jeune que Jean-Louis est tombé dans le monde de la musique. "Mes parents désiraient que je fasse de la musique. J'ai commencé à jouer de la clarinette à 9 ans". Et petit à petit, la musique a pris le pas sur le reste, jouant 5 à 6 heures par jour, de la harpe, du piano, et depuis 5 ans, il apprend l'alto. "Je désirais discuter avec les cordes. J'en avais besoin car je ne connaissais pas la technique de l'alto. La musique fait partie de ma vie et j'aurais vraiment beaucoup de mal à vivre sans".

Trégorchestre ouvert à tous les vents

Jean-Louis dirige l'orchestre symphonique du Trégor depuis quelques années. "Il n'y avait personne pour diriger le groupe comme je l'entendais. Je pensais pouvoir apporter quelque chose. Les musiciens ont apprécié et m'ont offert une baguette de direction, c'est ainsi que tout a commencé". Et naturellement, il a pris également la direction de l'orchestre à vents. "Ce que je peux ressentir quand je suis chef est indescriptible. Cela me donne de l'énergie, ça me libère, ça me détend. On sent de l'énergie qui arrive et ça fait beaucoup de bien. Globalement, je peux dire que cela me détend, me change les idées. La direction nourrit chez moi un côté créatif et artistique que j'utilise ensuite dans mon travail d'informaticien".

L'orchestre à vents s'exprime donc dans un répertoire différent de celui de l'Orchestre symphonique du Trégor. Il se compose actuellement d'une vingtaine de musiciens jouant avec des instruments à vents. Clarinettes, hautbois, trompettes, percussionnistes, flûtes, saxophones altos... Parmi eux, Stéphanie Dabernat, présidente de Trégorchestre, violoncelliste et saxophoniste. "Avec les musiciens de l'orchestre à vents, nous travaillons ensemble sur les morceaux. Nous allons au fond des morceaux. Nous nous exprimons. Ce n'est pas juste aligner des notes, c'est expressif", déclare-t-elle.

Les répétitions se déroulent tous les vendredis soirs. Par ailleurs, le répertoire comprend entre autres, des musiques de films et des musiques originales pour orchestre à vents. L'orchestre donnera son premier concert le 9 octobre à l'auditorium du Lycée Félix Le Dantec. "Ce sont de belles pièces, un beau répertoire que nous allons jouer. Avec notamment Moment for Morricone de Johan de Mey qui est un medley de Morricone ou encore Viriginia de Jacob de Haan, qui raconte la conquête de la Virginie. Le concert durera 1h, voire 1h30. "Je ne suis pas partisan des concerts à rallonge".

Trégorchestre est ouvert à tous les passionnés et recrute dans tous les pupitres.


"J'adore leur musique"

Parmi les visiteurs du forum, Joëlle, qui s'arrête devant le stand de Tregorchestre pour les saluer et les remercier pour le plaisir que l'Orchestre Symphonique du Trégor lui a procuré lors de différents concerts. "J'adore leur musique, c'est bien joué, bien fait, les horaires sont adaptés et en plus, leurs concerts sont gratuits.

 

Mais c'est dommage que vous ne passez pas assez souvent en concert", déclare-t-elle. Et c'est avec joie qu'elle découvre ce nouvel orchestre, retenant la prochaine date de leur concert.

En retraite depuis trois ans, elle parcourt le forum et recherche de nouvelles activités pour s'occuper un peu. "Je reste cette année avec l'association des retraités de Kreiz-Ker car j'y suis bien.

Je vais peut-être me laisser tenter par Sabor Hispano pour pouvoir danser. Je vais y réfléchir. Par contre, pour la marche, je vais changer et je pense aller avec une association de Tonquédec que j'ai testée et qui me plaît bien". Joëlle n'avait donc pas assez des 160 associations lannionnaises...


Orchestre symphonique. Honneur à Liszt demain à Sainte-Anne

>> Article paru dans le Télégramme du 27 juin 2014 pour annoncer le concert du 28 juin donné à Lannion, chapelle Sainte-Anne.

Kevins Morens, jeune pianiste virtuose est l'invité d'honneur du concert de l'orchestre symphonique du Trégor demain, chapelle Sainte-Anne. Le jeune lannionnais interprétera le concerto n°1 pour piano de Frantz Liszt.

 

L'Orchestre Symphonique du Trégor invite Kevin Morens, tout jeune pianiste lannionnais âgé de 20 ans, comme principal interprète du premier concerto pour piano de Liszt. Etudiant actuellement au Conservatoire de région de Saint Maur les Fossés, Kevin aspire à rejoindre les conservatoires nationaux les plus prestigieux.

 

Un concerto pour s'exprimer

Les compositions de Liszt demandent une technique et une technicité irréprochables.

 

Construit en quatre mouvements, ce concerto reprend progressivement les phrases évoquées avec une grande unité. Cette forme dite cyclique est caractéristique des compositeurs contemporains de Liszt. L'Orchestre proposera l'ouverture Coriolan de Beethoven ainsi que sa première symphonie. Enfin, le poème symphonique de Borodine "Dans les steppes d'Asie Centrale" dédié à Liszt emmènera le public en Orient sur la piste d'un caravane russe croisant un autochtone. Ce chef-d'oeuvre du compositeur russe, en forme d'hommage au maître du poème symphonique qu'était Liszt, déploie force d'évocation à laquelle le public est convié.

 

>> Chapelle Sainte-Anne à Lannion, demain, à 21h. Entrée libre.


Vieux-Marché - Concert. Le classique dans toute sa splendeur

>> Article paru dans Le Télégramme du 21 mais 2014 à l'occasion du concert donné le 17 mai à Vieux-Marché.

L'Orchestre Symphonique du Trégor a donné, samedi soir, dans la salle des fêtes, un concert splendide et de très haute qualité. Ce n'était pas une surprise car on connaissait déjà le talent de la formation dirigée par Jean-Louis Houberdon.

Plus de 150 personnes ont assisté gratuitement à ce moment de félicité.

Au programme, "Coriolan Opus 62", de Beethoven, en ouverture, suivi du concerto pour violoncelle n°1 de Camille Saint-Saëns,

"Dans les steppes de l'Asie Centrale" de Borodine et, pour finir, la symphonie n°1, opus 21, de Beethoven.

L'accueil des bénévoles de Vieux March'anim a été unanimement apprécié. De nombreuses personnes, et notamment les enfants, ont pu découvrir en live une musique, pour beaucoup, nouvelle. L'assistance était avant tout familiale, ce qui reste une vraie marque de fabrique des évènements organisés par l'association.


Orchestre symphonique : des vents renforcent l'effectif

>> Article paru dans Le Télégramme du 23 janvier 2014 à l'occasion du concert du 25 janvier.

L'orchestre symphonique du Trégor, enrichi, depuis cet automne, de 18 instumentistes de l'orchestre à vents, se produira samedi à Sainte Anne.

Au programme du concert donné samedi à Sainte-Anne, les "Dublin Dances" de Jan Van Der Roost, "Moment for Morricone" de Johan de Meij, "Marche funèbre d'une marionnette" de Gounod, l'"Ouverture Coriolan" de Beethoven, le Concerto pour violoncelle n°1 de Saint-Saëns ou encore la symphonie n°104 de Haydn.

Le chef d'orchestre, Jean-Louis Houberdon, brûle d'impatience. "Ce sera la première représentation avec l'orchestre à vents. On reste sur de grandes oeuvres par leur notoriété. La violoncelliste Annick Bigeault jouera une pièce de Saint-Saëns réputée pour sa difficulté : les grands interprètes s'y frottent pour éprouver leur virtuosité. Cela demande du travail, du talent et la recherche du plaisir d'une belle qualité sonore et musicale. Notre but, depuis la création de l'ensemble en 2006".

 

Des adaptations de musiques de films comme "Il était une fois dans l'Ouest" ou "Le bon la brute et le truand" sont aussi au livret de cette soirée.

 

A la recherche d'un joueur de basson

Véronique Rizzoni, secrétaire de l'association Trégorchestre, ajoute : "En deux ans, nos effectifs ont bondi de plus de dix recrues ! Nous rechercons toujours de nouveaux pupitres : des cordes et surtout un basson. Pas évident puisque cet instrument à bois n'est pas enseigné ici comme il l'est dans le nord et l'est, riches de la pratique harmonique".

 

> Pratique

Concert samedi à 20h30 à la Chapelle Sainte Anne ; gratuit.


2013

L'Orchestre Symphonique du Trégor a tout d'un grand !

>> Article paru dans Le Ouest France du 30 novembre 2013 à l'occasion du concert du 29 novembre au Théâtre de l'Arche

Soirée exceptionnelle vendredi soir pour les 220 auditeurs du concert offert gracieusement par l'orchestre symphonique du Trégor, sous la baguette de Jean-Louis Houberdon, au théâtre de l'Arche. Un dixième concert organisé par le Lions club de Lannion au profit des enfants handidapés mentaux de l'institut médico-éducatif (IME) de Minihy Tréguier.

 

La trentaine de musiciens amateurs, dont de nombreux jeunes élèves de l'école de musique du Trégor, ont été ovationnés par le public, séduit par le talent, sans fausses notes, sur des oeuvres de Beethoven, Haydn, Dvoräk, Gounod et Zimmer. Du très beau travail, orchestré par un chef, musicologue très sympathique et communicatif, qui ne manque pas d'humour.

En amuse-bouche, avant le plat de résistance de la symphonie n° 104, Londres d'Haydn, servie durant une demi-heure, l'auditoire a savouré le duo de harpes composé de Violaine De Neef et d'Anaëlle Lecorgne, avant deux solos d'Aurore Lavielle à la guitare.

 

Jean-Baptiste Duguay, le président du Lions club, a salué tout particulièrement le Dr Patrick Fournis, membre du Lions et initiateur de ce partenariat historique avec l'IME depuis dix ans. Sans oublier de remercier la municipalité, et Michel Sohier, le maire, présent, pour la gratuité du théâtre de l'Arche. Jocelyne Leroux, nouvelle directrice de l'IME, découvre, elle, « une belle aventure avec le Lions club ».


2011

Musique. L'orchestre la joue symphonique

>> Article paru dans Le Télégramme du 15 janvier 2011 à l'occasion du concert du 15 janvier à la chapelle Sainte-Anne.

S'il joue "l'Arlésienne", l'orchestre symphonique du Trégor sera bel et bien présent ce soir, pour un concert, à la chapelle Sainte-Anne. Avec près de 25 musiciens pour une vraie musique symphonique.

 

 

"Ta ta ta, ta la ta la ta la...". Pendant que ses musiciens jouent "l'Arlésienne" de Bizet dans la chapelle Sainte-Anne, Jean-Louis Houberdon marche en arrière, jusqu'au milieu de la chapelle Sainte-Anne. 

En cette répétition générale du mardi soir, le chef de l'orchestre symphonique du Trégor vérifie que la musique sonnera bien aux oreilles des auditeurs, attendus ce soir.

"L'Arlésienne", un tube

""L'Arlésienne", c'est un tube de la musique classique", explique le chef d'orchestre. L'un de ces airs que tout le monde a déjà entendus, sans pour autant pouvoir en citer le titre ou le nom du compositeur. Mais un air que sans doute peu d'oreilles locales ont déjà eu la chance d'entendre en concert, joué par un orchestre symphonique. Ce sera le cas ce soir, avec près de 25 musiciens du cru, qui joueront également une "Fantaisie pastorale Hongroise", pour flûte et orchestre, de Franz Doppler, et la symphonie n°96, de Joseph Haydn. "C'est de la musique accessible", précise Jean-Louis Houberdon, clarinettiste de formation et l'un des fondateurs de cet orchestre, qui a saisi l'occasion d'en prendre la direction.

 

Un défi relevé

Créer un orchestre symphonique dans le Trégor, voilà qui n'avait rien d'évident. "C'est un défi", admet Jacques Chauvin, lui aussi clarinettiste et président de l'orchestre, créé en 2006.

Un défi presque relevé puisqu'autour d'un noyau d'une dizaine de passionnés, musiciens amateurs de bon niveau, sont venus se greffer d'autres instrumentistes, permettant d'arriver à un effectif proche de 25.

Cherche cordes

"On a pratiquement tous les instruments à vent qui représentent un orchestre symphonique : clarinettes, hautbois, cors. On n'a pas de basson mais on adapte des parties pour clarinette basse. Et on a toujours besoin de recruter des cordes", précise Jacques Chauvin. Qui se réjouit d'annoncer que, depuis septembre, un alto, une violoniste et une contrebassiste ont rejoint les pupitres.

"On demande un certain niveau, équivalent à un deuxième cycle d'études. Mais on n'interdit à personne de venir essayer et participer aux répétitions", ajoute Jacques Chauvin.

Depuis sa création, l'orchestre donne 4 à 5 concerts par an, à Lannion mais aussi dans les communes rurales du Trégor.

Et il interprète de vraies symphonies, de Mozart ou Haydn par exemple. "Quand les symphonies de Haydn étaient jouées à Londres, à l'époque, c'était par  15 à 20 musiciens", souligne Jacques Chauvin.

L'orchestre du Trégor mérite donc son titre de symphonique. Il n'est pas une "Arlésienne", qu'il joue d'ailleurs fort bien.

 

Jean-Luc Le Roux

 

> Pratique : Concert ce soir, à 21h, à la chapelle Sainte-Anne. Entrée gratuite, participation libre.


 

 

Pour nous contacter :

Laissez-nous un message

 

 

 

Accès réservé aux musiciens

Merci à Jean-Marc Gargantiel pour ses magnifiques photos prises lors d'une répétition au Théâtre de l'Arche en novembre 2013 !